festival·Transmusicales 2019

La Création à L’aire Libre

Lous And The Yakuza + première partie : Alber Jupiter

Du 4 au 8 décembre 2019, Les Trans Musicales, Rennes,

Depuis 1997, les Trans Musicales accueillent une « première scène » qui est mise à l’honneur dans une résidence de 5 jours pour travailler sur un spectacle, une scénographie. Un très beau pari qui a su mettre en avant des artistes comme Aloïse Sauvage, Jeanne Added, Fishbach ou encore Stromae. C’est l’événement incontournable des Trans, on n’y cherche pas la tête d’affiche, mais la perle en résidence qui sera surement et prochainement un incontournable. Cette année, La Création à L’Aire Libre ouvre ses portes à Lous And The Yakuza avec en première partie Alber Jupiter.

Alber Jupiter… Comment vous décrire ce qu’il s’est passé pendant une heure dans cette salle pleine du théâtre ? Petite précision, c’est un duo formé de Johnathan à la batterie et Nicolas à la basse qui propose un rock prog/psyché, dans la vague du krautrock de la fin des 60’s (rappelez-vous Tangerine Dream, ou les Pink Floyds avec A Saucerfull Of Secret… Vous y êtes ?). Alber Jupiter dans cette veine se distingue par leur duo et la musicalité complexe qui en découle. On se sent happé par leurs morceaux, les rythmes puissants et les mélodies planantes. Une heure de contemplation, presque d’hypnose, où les regards ne peuvent quitter la scène. Mon corps est comme en résonance avec eux et mon cerveau dégage son lot de sensations, de souvenirs en réaction aux riffs de la basse overdrivée. Le rang devant moi accueille des lycéens et collégiens. Ils sont aussi subjugués, ce n’est pas évident de garder attentif ces jeunes publics, mais je confirme : je ne vois pas un seul smartphone surgir (avis aux parents ou profs qui me lisent). La salle est captivée jusqu’aux dernières notes. Puis soudainement ça s’arrête, on regarde à droite à gauche, on applaudit, prenant peu à peu conscience de ce qu’il s’est passé, qu’Alber Jupiter vient de plonger une salle dans un voyage musical, une douce transe avec son lot d’émotions. Wow.

Changement de plateau pour accueillir l’attendue Lous And The Yakuza. Silhouette gracile, style affranchi, la jeune Lous entre en scène flanquée de ses choristes et musiciens, ses Yakuza comme elle les appelle. Et c’est parti pour un concert qui nous fera vibrer. En dehors de sa musique entre pop, RnB et chanson française et aux rythmes légers, Lous nous offre des textes souvent graves, engagés, teintés d’émotions et d’histoires personnelles. Elle nous parle de prostitution dès le début et sans mâcher ses mots, de son ressenti face à l’adversité du racisme que l’on peut rencontrer quand on est Rwandaise et qu’on grandit à Bruxelle dans Solo, de devenir une proie facile pour des hommes mal intentionnés et de viol dans 4h Du Mat… Mais aussi des questions que se posent aussi toutes jeunes femmes de 23 ans, d’amour même de Deux Hommes… Tant de titres lourds de sens découverts que j’ai hâte de réécouter, et d’autres que l’on connait déjà, Mon Ami, Dilemme ou Tout Est Gore sorti vendredi dernier.

 La musicalité était également au rendez-vous, sa voix grave et vibrante s’harmonise parfaitement avec ses choriste gospel. Les musiciens donnent de leur Energie. Lous and the Yakuza sont du coup un vrai « tout » et cela se ressent : regards complices, sourires sont au rendez- vous, comme avec son public avec qui elle communique, donnant pendant quelques instants un moment privilégié avec ses auditeurs qui se sentent participer à cet ensemble. J’ai particulièrement apprécié cette énergie, la générosité qui émane d’elle, l’humour entre deux chansons, la simplicité, la réelle envie de la chanteuse de partager ce moment avec nous, d’en faire un instant à graver dans notre esprit et le sien, même si l’on sait qu’elle en aura beaucoup d’autres. Elle disait vouloir montrer qu’elle est « une jeune femme noire, indépendante et qui réussit », ceux qui ont eu la chance d’assister à cette résidence ne pourront que dire que son pari est déjà gagné.

Une très belle soirée proposée pour cette Création à L’Aire Libre. J’ai hâte d’être l’année prochaine pour découvrir la suivante!

Du Love

Mel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s